FrenchFrancais
  • dimanche, 25 septembre 2022

14 Juillet: la France renoue avec la tradition du défilé militaire

S

Si le défilé a bien lieu, contrairement à l’année dernière, l’accès au spectacle est limité. Les spectateurs doivent être munis du passe sanitaire et porter un masque.

Les troupes, les drapeaux et les blindés sont de retour sur la célèbre avenue parisienne des Champs-Elysées à l’occasion de la fête nationale. Après une année sans défilé militaire en raison de la pandémie de Covid-19, la France a renoué mercredi 14 juillet avec cette tradition, même si la prudence était de mise face à la propagation du très contagieux variant Delta.

En 2020, en pleine explosion de la pandémie, le défilé du 14-Juillet avait été annulé – du jamais vu depuis la seconde guerre mondiale. Il avait été remplacé par une cérémonie sur la place de la Concorde. Cette année, le défilé militaire a bien eu lieu, mais l’accès au spectacle qui a débuté vers 10 heures était limité, les spectateurs devaient être munis du passe sanitaire et porter un masque. La jauge dans les tribunes était en outre fixée à 10 000 personnes, contre 25 000 en temps normal.

Lire notre décryptage : Emmanuel Macron contraint de mettre un coup de frein au virus… et à ses réformes

A l’heure où les contaminations au Covid-19 sont en hausse en France, le président Emmanuel Macron a mis lundi la pression sur les non-vaccinés : la vaccination des soignants sera désormais obligatoire et un passe sanitaire sera bientôt demandé à l’entrée de la plupart des lieux publics. Pour les militaires, la question est déjà réglée : depuis quelques mois, les troupes françaises envoyées en opérations extérieures sont dans l’obligation de se faire vacciner.

L’édition 2021 du défilé a mobilisé 5 000 participants, dont 4 300 militaires à pied, 73 avions, 24 hélicoptères, 221 véhicules et 200 chevaux de la garde républicaine. Le chef de l’Etat a parcouru sous un ciel gris les Champs-Elysées en « command car » aux côtés de son chef d’état-major des armées, le général François Lecointre, qui cédera sa place dans quelques jours à l’actuel chef d’état-major de l’armée de terre, le légionnaire Thierry Burkhard. Emmanuel Macron a rendu un hommage appuyé mardi soir au général Lecointre en saluant son « admirable vaillance », son « engagement » et sa « loyauté », au terme de quatre ans de services.

commentaires (0)

Laisser un commentaire