FrenchFrancais
  • samedi, 01 octobre 2022

Côte d’Ivoire: accueil triomphal pour Laurent Gbagbo dans son village natal

R

Rentré à Abidjan après dix ans d’absence, l’ancien président ivoirien Laurent Gbagbo a été accueilli en pompe dimanche à Mama, son village natal dans la région de Gagnoa, au centre-ouest de la Côte d’Ivoire.

Des milliers de personnes ont réservé dimanche un accueil triomphal à l’ex-président Laurent Gbagbo dans son village natal de Mama (centre-ouest de la Côte d’Ivoire), dix jours après son retour à Abidjan à la suite de son acquittement par la justice internationale. Dès sa descente de voiture, l’ex-président, vêtu d’une chemise blanche et souriant, a pris un bain de foule.Il a remercié les gens « d’être venus si nombreux ». »Dix ans (d’absence) c’est beaucoup, demain (lundi) je vais vous donner des nouvelles », a-t-il ajouté.

Pour se rendre dans la région du centre-ouest de Gagnoa où se trouve le village, Laurent Gbagbo est passé par la capitale Yamoussoukro. Avant d’arriver à Mama, il est allé à Blouzon, localité proche, se recueillir sur la tombe de sa mère Marguerite Gadô, décédée en 2014 alors qu’il était incarcéré à la prison de la Cour pénale internationale (CPI).

« Je ne pouvais rater un tel événement, le retour de l’enfant prodige« , lance un vieil homme portant une tenue en pagne, descendant d’un autocar. « Ça fait dix ans qu’il n’a plus mis pied dans son village » et « personne ne veut rater ça« , s’exclame Eric Légré Gbagbo, un jeune homme affirmant porter le même nom que l’ex-président.

Laurent Gbagbo, au pouvoir depuis 2000, avait été arrêté en avril 2011 à Abidjan, puis transféré sept mois plus tard à la CPI de La Haye, où il était accusé notamment de crimes contre l’humanité, pour les violences commises à la suite de la présidentielle de fin 2010.

Acquitté par la justice internationale, il rentre au bercail avec pour objectif, contribuer à la vraie réconciliation nationale dans une Côte d’Ivoire meurtrie par la crise post-électorale qui a fait officiellement plus de 3000 morts.

commentaires (0)

Laisser un commentaire