FrenchFrancais
  • samedi, 01 octobre 2022

Etats-Unis : un camerounais devant la justice pour fraude liées à la Covid-19

I

Il s’agit de Desmond Fodje Bobga, 28 ans, il a comparu pour la première fois ce mardi 27 avril 2021 devant le tribunal fédéral du district de Piitsburgh en Pennsylvanie.

Mauvaise nouvelle pour l’image du 237 (Cameroun). Desmond Fodje Bobga, un citoyen camerounais a été extradé ce mardi 27 avril 2021, pour faire face à des accusations fédérales pour son implication présumée dans un système de fraude perpétré contre des consommateurs américains. Agé de 28 ans, ce dernier a comparu pour la première fois ce mardi 28 avril 2021 devant le tribunal fédéral du district de Pittsburgh, en Pennsylvanie.

Le FBI l’a ensuite extradé de Roumanie. Desmond Fodje Bobga est accusé de conspiration dans une affaire de fraude électronique, mais aussi et surtout de falsification d’un sceau de la Cour suprême des Etats-Unis  et de vol d’identité aggravé. Selon une enquête menée de juin 2018 à juin 2020, le citoyen camerounais aurait sciemment conspiré avec d’autres personnes pour proposer des chiots et d’autres animaux à la vente sur des sites Internet.

Bobga

« Lui et d’autres personnes communiquaient par SMS et par courriel avec des victimes potentielles pour les inciter à acheter. Après chaque achat, Bobga et ses co-conspirateurs prétendaient qu’une société de transport livrerait le chiot ou un autre animal et fournissaient un faux numéro de suivi pour l’animal. Bobga et ses co-conspirateurs, agissant en tant que société de transport, prétendaient ensuite que le transport de l’animal était retardé et que la victime devait payer un supplément pour la livraison de l’animal », relate une source.

« Bobga et ses complices ont dit à certaines victimes qu’elles devaient payer davantage pour la livraison parce que l’animal avait été exposé au coronavirus. Les auteurs ont utilisé de fausses promesses et de faux documents concernant les frais de livraison et l’exposition au coronavirus pour soutirer des paiements successifs aux victimes. Parmi les faux documents figurait un « document de garantie remboursable pour les caisses et les vaccins » qui était censé avoir été émis par la « Cour suprême des États-Unis d’Amérique » et portait le sceau de la Cour, ainsi que la signature d’un greffier de la Cour », relève le département  américain de la justice.

Brian M. Boynton

Par ailleurs, le ministère américain de la Justice s’est engagé à poursuivre les systèmes de fraude qui profitent des consommateurs américains, y compris les systèmes qui cherchent à exploiter la pandémie de Covid-19, a déclaré le procureur général adjoint par intérim Brian M. Boynton de la division civile du ministère de la Justice. « Nous sommes reconnaissants au bureau du procureur américain du district ouest de la Pennsylvanie et au FBI pour leur partenariat dans cette affaire, et nous apprécions grandement les efforts des forces de l’ordre roumaines », a-t-il poursuivi.

commentaires (0)

Laisser un commentaire