FrenchFrancais
  • samedi, 01 octobre 2022

Ethiopie : le Premier ministre, Abiy Ahmed, affirme que l'armée "va détruire" les rebelles du Tigré

L

Les insurgés revendiquent d'importants gains territoriaux et affirment se trouver à 220 km d'Addis-Abeba, la capitale.

"Il n'y a pas de retour en arrière sans victoire." Dans une vidéo affirmant le montrer sur le champ de bataille, le Premier ministre éthiopien, Abiy Ahmed, a déclaré samedi 27 novembre que l'armée allait "détruire" les rebelles du Tigré, avec lesquels son gouvernement est en guerre depuis plus d'un an.

"Nous allons gagner, l'ennemi se disperse", a ajouté le prix Nobel de la paix 2019 dans une vidéo de 34 minutes postée sur Twitter. "Jusqu'à ce que nous détruisions l'ennemi, il n'y aura pas de repos."

Les Français appelés à quitter le pays

Cette semaine, l'annonce du départ du Premier ministre au front pour mener les opérations militaires a suscité le soutien d'artistes et d'athlètes, dont le légendaire marathonien Haile Gebreselassie. Les autorités ont annoncé sur un média d'Etat qu'Abiy Ahmed avait laissé la gestion des "affaires courantes" à son vice-Premier ministre. Un autre média d'Etat a diffusé ce qu'il disait être les premières images du Premier ministre, un ancien lieutenant-colonel, en uniforme, sur le front.

Ces déclarations interviennent au terme d'une semaine où les rebelles du Front de libération du Peuple du Tigré (TPLF) ont revendiqué d'importants gains territoriaux, affirmant se trouver à environ 200 km d'Addis-Abeba, la capitale du pays. Les communications sont coupées dans les zones de combats et l'accès des médias indépendants y est restreint, rendant difficile toute vérification de l'information.

La communauté internationale s'inquiète de la récente escalade du conflit et plusieurs Etats, dont les Etats-Unis, le Royaume-Uni, l'Allemagne et l'Italie, ont appelé leurs citoyens à quitter l'Ethiopie. La France prévoit de rapatrier certains ressortissants dimanche dans un vol charter.

commentaires (0)

Laisser un commentaire