FrenchFrancais
  • dimanche, 29 janvier 2023

New World TV, la nouvelle éventaire du Togo

S

Si le Togo n’a pas été à la coupe du monde Football du Qatar 2022, le pays a marqué cette compétition du côté des tropiques, avec la Chaîne de Télé New World TV Sport, qui a fait une entrée remarquée dans l'univers de la diffusion des grands événement sportifs. La chaîne a en effet raflé mars 2021, les droits de diffusion des matchs du mondial Afrique francophone pour environ 15 millions d’euros auprès de la FIFA, coiffant au poteau plusieurs grands médias, traditionnellement présents sur ce segment.

En même temps qu’elle présentait une offre abordable pour les téléspectateurs désireux de s’abonner, avec un décodeur à 5000 FCFA, la chaîne togolaise n’a pas lésiné sur les moyens pour mobiliser une équipe internationale de figures comme consultants, pour le commentaire des matchs. 

1 kolo

C’est le cas notamment de l’ancien international togolais, Emmanuel Adebayor, de Wilfried Mbappé, le père de l’international français Kylian Mbappe, ou encore, de Basile Boli, Patrick Mboma, et Bonaventure Kalou. Le média veut visiblement imposer une antenne faite par les Africains pour les Africains.

Outre ce mondial, qui s’est conclu sur des records d'audience, la jeune société togolaise a également acquis les droits de retransmission télévisée payante dans les pays francophones d’Afrique sub-saharienne pour d’autres compétitions comme la Coupe du Monde de Beach Soccer de la FIFA 2023, et les compétitions de jeunes masculines et féminines organisées en 2022 et 2023, comme l’a indiqué la FIFA.

À cela, il faut ajouter la diffusion en Afrique des éditions 2024 et 2028 de l'Euro, la finale pour la super ligue européenne, la coupe de France aussi à partir de 2023, le championnat du Brésil.

Dans cette offensive médiatique, la chaîne est promue par Marc Adissou, un ingénieur en télécommunications, directeur général et principal actionnaire depuis 2016 de SKA Telecom, une autre compagnie togolaise, spécialisée dans la création et la distribution de contenus multimédia. Aux manettes, on retrouve aussi deux autres Togolais, Me Kolani Nimonka et Me Louis Biyao, deux avocats aux rôles importants au sein de la structure New World. 

Retombées togolaises 

Le Togo, pays d'Afrique d’où est originaire ce nouveau champion de la diffusion, profitera également un tant soit peu de cette percée fulgurante et remarquée dans l'espace médiatique mondial. Pour preuve, l’interview exclusive de quelques minutes du Président Faure Gnassingbé, invité par la FIFA pour assister à la finale du mondial, diffusée en prime time par la chaîne lorsque les yeux de millions de téléspectateurs à travers l'Afrique étaient rivés sur leurs écrans. Une opportunité comme une autre pour le dirigeant togolais, toujours en quête d'investisseurs pour ses projets de développement, de donner un visage à son pays, et de vendre et vanter le Made in Togo. 

1 faure

« Nous avons eu la chance que New World TV soit sélectionnée. Je salue la qualité du projet qui leur a permis de remporter ce qui était une compétition, je salue surtout l’adhésion des téléspectateurs et je les remercie, et je pense que c’est comme cela que le football se démocratise davantage dans tous ses aspects, aussi bien sportifs que médiatiques. C’est une passion mondiale également partagée par tout le monde », a notamment indiqué Faure Gnassingbé.

Pour le dirigeant togolais, « c’était un pari », et « New World TV a montré l’originalité de son projet, avec des diffusions dans des langues africaines, avec une qualité des analyses, des éditoriaux de très bonne facture qui n’ont rien à envier à ce qui se fait sur d’autres chaînes. »

New World TV devient ainsi une nouvelle vitrine pour le Made-In-Togo, avec une visibilité au-delà de ses frontières.

La jeune entreprise créée en 2015 ne compte du reste pas s’arrêter là. Forte de ce premier grand succès, elle semble dérouler un plan d'expansion, qui la mènera au-delà du Togo et de l’Afrique.

D’ores et déjà, New World s'annonce en Afrique Centrale, avec peut-être un premier pas au Congo - Brazzaville, comme le suggère le Ministre de la Communication et des Médias, Thierry Moulanga suite à une rencontre avec Louis Biyao, représentant juridique du média basé à Lomé.

Ayi Renaud Dossavi

commentaires (0)

Laisser un commentaire