FrenchFrancais
  • dimanche, 29 janvier 2023

Togo: Près de 10 auto-écoles fermées à Lomé

U

Une dizaine d’auto-écoles non agréées opérant dans le grand Lomé viennent d’être fermées. C’était au cours d’une descente effectuée en milieu de semaine dernière par le Directeur des transports routiers et ferroviaires, Tadjudini Dermane. Il est reproché à ces structures d’opérer illégalement.

Depuis le 19 avril 2022, les ministres chargés des transports routiers et de l’enseignement technique rappelaient à l’ordre les promoteurs des auto-écoles non agréés. Mais apparemment, sans succès.

La descente sur le terrain du Directeur de la DTRF a pour but d’assainir le secteur et de garantir une bonne formation aux apprenants. L’objectif visé est de contribuer à l’amélioration de la sécurité routière.

Sur le terrain, le Directeur des Transports Routiers et Ferroviaires, appuyé par les forces de défense et de sécurité a procédé à la fermeture d’une dizaine d’auto-écoles non agréées qui opèrent illégalement dans le Grand-Lomé.
Assainir le secteur des auto-écoles

Selon Tadjudini Dermane, l’ouverture et l’exploitation des établissements d’enseignement de la conduite automobile communément appelés auto-écoles sont subordonnées à l’obtention d’un agrément.

Le Directeur de la DTRF a indiqué que toute personne qui se livrerait à l’exploitation d’une auto-école sans autorisation préalable est passible d’une amende de 500 000 F CFA ainsi qu’à la fermeture immédiate de son établissement sans préjudice des poursuites judiciaires.

L’opération est annoncée pour se poursuivre dans les prochains jours tant dans le Grand-Lomé que dans les autres villes de l’intérieur de pays.

Dans leur communiqué d’avril 2022, les ministres Atcha Affoh-Dedji et Eke Hodin ont indiqué que plusieurs auto-écoles exercent en violation de l’arrêté interministériel N°040 du 11 août 2014. Ce texte subordonne l’ouverture et l’exploitation des établissements d’enseignement de la conduite de véhicules automobiles à l’obtention d’un agrément préalable délivré par le ministre chargé des transports et de la Formation professionnelle.

Ils avaient donc invité les promoteurs à se conformer à la règlementation au plus tard le 30 juin 2022 pour ne pas tomber sous le coup de la loi.

commentaires (0)

Laisser un commentaire